Viva Colombia #8 De Popayan à l’ Équateur en passant par Silvia et Ipiales …

Après notre passage à Tierradentro nous sommes revenus du côté de Popayan avant de poursuivre vers la ville frontalière d’ Ipiales … 

Popayan, la « ville blanche » est une magnifique ville où nous avons pris plaisir à nous poser un peu, à farnienter sans réel objectif ! Popayan est une ville très riche architecturalement parlant, en effet les meilleurs architectes de l’époque coloniale y avaient oeuvré.

Cathédrale Seńora de la Asuncion et la Tour de l’horloge …
Ambiance 🎷🎼🎷🎼🎷
Coucher de Soleil sur la ville blanche

Silvia, au pays des Guambianos …

Si vous êtes près de Sylvia  (1h de bus de Popayan), n’hésitez pas à vous y rendre. C’est un petit village de très connu pour son marché du mardi

Dépaysement total au milieu des Guambianios et leurs habits traditionnels …

Magnifiques tenues traditionnelles des Guambianos
« Tu ne sais pas où je pourrai trouver des serpillères par hasard ? »
Effervescence sous la grande halle …
Des patateeeees !!!

Après 7h30 de bus depuis Popayan, nous sommes arrivés de nuit à la ville d’Ipiales, ville frontalière avec l’ Équateur … 

Ipiales s’est avérée être une ville très animée en raison du noël approchant ! En dehors de cette période, s’y attarder ne doit pas être une priorité pour vous  ! Cette ville est connue pour le sanctuaire de Las Lajas tout proche … C’est depuis le 18ème siècle, l’un des centre de pèlerinage les plus importants d’ Amérique du Sud.

La célèbre église enjambant les gorges du rio Guáitara fut construite entre 1916 et 1949 à l’endroit même où une petite fille muette « aurait » retrouvé la voix ! Cette église, devenue depuis 1954, Basilique, fait partie des 7 merveilles de Colombie … 

On aura vu du beau monde à Las Lajas !

Si vous avez quelques heures devant vous, la visite du site est une option sympa avant d’enchaîner vers l’ Équateur ou la Colombie …

Ipiales et l’élection de la plus jolie nińa …

Le lendemain, nous nous sommes armés de notre plus cool attitude (Ma (Jeremy) patience légendaire fut soumise à rude épreuve mais j’ai survécu 😂) afin d’affronter les longues heures d’attente aux services d’immigration ! 

À la queue leu leu …

3h d’attente du côté Colombien pour recevoir le petit tampon de sortie, une simple formalité administrative mais cette frontière est connue comme étant un point de passage obligé pour des centaines, milliers de vénézuéliens désireux de partir travailler plus au Sud, au Perou, en Bolivie ou au Chili …

Nous avons longuement discuté avec une poignet d’entre eux, forts sympathiques qui nous ont expliqué leurs vies difficiles, au Venezuela ! Entre violence et pauvreté extrême  (le salaire moyen étant de 7 dollars par mois !!!!), le seul moyen de survivre et de partir travailler 6 mois (le temps de la validité de leurs visas) ailleurs avant de revenir avec un petit pécule pour eux et leurs familles …  Des histoires qui nous auront beaucoup touché !

De belles rencontres … comme ici avec Alberto !
Avec Javier … 😉😉😉

Une fois la frontière passée, nous sommes partis en direction d’ Otavalo, très beau petit village Équatorien que nous vous présenterons dans un prochain article …

Les bons plans :

  • À Popayan, nous vous conseillons l’hôtel Belen, idéalement bien placé, propre, chambre double avec sdb privée à 40 000 COP  (prix de base 55000!)
Super hôtel !
    • Bus Popayan – Ipiales (7h30) 40000 COP …
        • À Ipiales, nous avons dormi à l’hôtel Dinastia pour 40000 COP, chambre double + sdb privée 
        • Collectivo pour rejoindre la frontière depuis Ipiales : 1900 COP 

          On se retrouve dans un prochain article pour vous parler de notre passage « pluvieux » en Équateur …

          Enjoy

          Mae et Jeje 

          2 commentaires

            1. Oui des moments très touchants qui font se poser les bonnes questions par rapport à certains « pseudos » problèmes que l’on peut avoir chez nous …

              Merci de nous suivre, on va jeter un coup d’oeil sur ton blog … 😊

              Mae et Jeje

          Laisser un commentaire

          Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *